Rencontres de chiens en laisse: une bonne idée?!

Avant de vous proposer un article de Caniclass en bas de la page, dédié à cette rencontre de chiens en laisse, je vous expose le contexte: (les faits sont tirés d’une histoire vraie. Pour préserver l’anonymat des personnes, une description vestimentaire rapide a été faite pour différencier les personnages..)

Il fait beau, vous vous baladez tranquillement avec votre chien, il est en laisse cette fois ci. Au loin, vous apercevez cette femme avec son manteau rouge, un peu fofolle, très joyeuse, qui addoooooore les chiens. Vous voyez qu’elle vient vers vous, vous savez que votre chien n’est pas à l’aise en laisse, donc vous changez de trottoir, pour éviter une situation inconfortable pour votre chien ( qui plus est, il ne sera pas possible de lâcher les chiens, pour les laisser communiquer librement; les voitures, roulant à vive allure).

Vous commencez à marmonner, voyant le manteau rouge tout excité arriver de vive allure, avec son petit compagnon à quatre pattes tout guilleret, traversant la route pour vous rejoindre (« Mais qu’est ce qu’elle fait?! Elle vient sur nous. Mais c’est pas vrai!)

Et la voilà:

Le manteau rouge: –  « Mon chien adore les chiens, il est superrrr gentil  »

Moi: –  » Oui mais le mien n’est pas très à l’aise là (comme moi d’ailleurs à cet instant précis). Si vous pouvez rappeler votre chien, ce serait gentil » (votre chien commence à s’exciter, l’autre guilleret aussi, des grognements fusent d’un côté, des jappements de l’autre…..)

–  » Mais vous inquiétez pas, il fera rien, il est genttillllll  »

(Respiration intense, zen.. Et c’est à ce moment là que plein de choses vous passent par la tête, concernant cette personne, mais que je ne pourrai citer ici…)…voilà pour le contexte, certains d’entre vous ont du connaître cela…

Les rencontres en laisses pour les chiens ne sont généralement pas une bonne chose (bien que certains chiens semblent plus à l’aise ou indifférent avec).

Vous trouvez ici un article du blog de Caniclass (http://educateurcomportementaliste.e-monsite.com ) qui vous exposera les différentes raisons pour lesquelles il n’est pas forcément bon de faire se rencontrer des chiens en laisse… Et la prochaine fois que vous vous promènerez avec votre chien en laisse, pensez y…

Publicités

« Votre chien aime t il vraiment être caressé? »

Un article illustré d’une vidéo très intéressant sur le site de Pil’O Poil, qui permet d’affirmer que tous les chiens n’aiment pas les caresses!

C’est grave Docteur?! Chaque chien est unique, et la caresse pour nous n’est pas forcément vécu par le chien de la même façon! Le chien émet des signaux qui nous permettent de répondre à cette question: à nous de les observer et de les décoder.

Alors non, tous les chiens n’aiment pas être caressés ( tout dépend du chien, du contexte (face à des personnes familières, non familières, etc…), des expériences…). Sommes nous tous tactiles? Si oui, le sommes nous dans toutes les situations?…

Lisez, observez et..apprenez à ranger vos mains à l’approche d’un chien! 🙂

Lire l’article ici

Auteur: Anne Sophie Avocat

Site: http://pilopoil.over-blog.fr

Le chien de guerre et le stress post-traumatique ! (Merci Jessica!)

source: http://www.veteransjobscenter.com/vjc/le-coin-des-chronique/le-chien-de-guerre-et-le-stress-posttraumatique-.html

L’armée, aux quatre coins du monde, a toujours exploité le flair et l’instinct affuté de l’animal pour détecter la présence d’explosif ou signaler un danger. Or, si les symptômes post-traumatiques du maître ont largement inspiré les psychologues, essayistes et autres auteurs de fictions, les conséquences de la guerre sur « le meilleur ami de l’homme » ont pendant longtemps été sous-estimées…

Après des mois de mission sur le terrain, un chien peut souffrir de troubles post-traumatiques comme son maître, c’est du moins la conclusion d’une étude effectuée sur les animaux utilisés par l’armée américaine sur le front irakien. Conséquence d’une accumulation de stress et d’émotions en tous genres, l’anxiété de l’animal exposé aux affres de la guerre est désormais médicalement avérée.

Après plusieurs mois de mission sur le front, le comportement de l’animal tend en effet à changer. Stress, nervosité, susceptibilité, agressivité: l’amical et tendre « assistant » d’autrefois peut rapidement devenir  méconnaissable. La récurrence de « métamorphoses » similaires a inspiré les dresseurs et les vétérinaires à se pencher sur le sujet.

Au même titre que ceux d’un vétéran de l’armée, les troubles post-traumatiques du chien de guerre nécessitent parfois un traitement médical spécifique, voire une mise à l’écart définitive. En effet, il n’est pas rare que le berger allemand, le Malinois ou le Labrador, races fréquemment sollicitées, reviennent profondément meurtris de leurs missions militaires. L’armée n’a alors d’autres choix que d’affecter l’animal à d’autres départements d’Etat (police, douanes, etc.). Si le traumatisme s’avère plus sérieux, l’animal se voit offrir une retraite bien méritée. Proposé à une famille d’accueil comme chien de compagnie, le chien de guerre peut alors envisager une vie plus sereine loin des bombardements.

Selon les conclusions d’une recherche menée dans la base militaire de Lackland, 10% des chiens utilisés sur les fronts afghans et irakiens présentent les symptômes caractéristiques du TSPT (trouble de stress post-traumatique) à leur retour à la vie « civile ».

Anthony Fino

Suite de l’article ici

 

Emission: Vivre avec les bêtes » 11/11/12

En cette journée de commémoration du 11 novembre dernier, l’émission « Vivre avec les bêtes » le chien est un des sujets principaux. L’émission revient entre autre sur l’histoire et les chiens qui ont été utilisés lors de la guerre, les distinctions qui leur sont faîtes. En dernière partie est abordée la question des manteaux pour chiens. (Entre ces parties, Elisabeth de Fontenay revient sur la question de la prise en compte de l’animal dans l’élevage, l’expérimentation animale, les combats, et tout autre spectacle où l’animal est mis en souffrance, et met donc en évidence la cruauté qui en découle. Elle présente la barberie dite « utile » et celle de « loisir)

Cette émission est proposée sur France Inter tous les dimanches, de 15h à 16h, avec des thématiques différentes chaque semaine, portant toutes sur le monde animal.

Résumé de l’émission de France Inter: 

« En ce 11 novembre, date de l’Armistice de la guerre 14-18, nous aurions pu sortir des archives de nombreux témoignages illustrant les relations, souvent pathétiques, entre les hommes et les animaux lors des conflits militaires.

Mais, nous ne résistons pas au plaisir de vous proposer ce témoignage insolite de Jean Marais à propos de son chien Moulouk, alors que le jeune comédien s’engage dans la division Leclerc.

Il raconte cette délicieuse histoire à « 30 Millions d’amis »,  nous sommes en 1976.

Animal Magique

Le sergent Stubby, chien le plus décoré de la première guerre mondiale © Wikimedia -2012

André Demontoy, pour son Dictionnaire des chiens illustres, aux Editions Honoré Champion.

Lauréat de l’Académie Vétérinaire, André Demontoy, passionné par son métier, considère qu’il porte un art de vivre autant qu’un sacerdoce.

Et pour partager sa passion, il vient d’écrire un monument :

« Le dictionnaire des chiens illustres », préfacé par Pierre Perret et publié chez « Honoré Champion ».

Au cours des 550 pages qui revisitent l’histoire, on constate, combien les chiens ont marqué les conflits des hommes.

En ce 11 novembre, il était légitime de leur rendre hommage.

Liaison téléphonique avec Pierre Siaux, président de l’association Hommage aux Animaux de Guerre et d’Utilité publique

Comportement

Aujourd’hui, Isabelle, de Besançon, s’interroge, nous interroge sur l’opportunité de mettre un manteau à son chien lors des grands froids.

À l’approche de l’hiver, et face à la brutale vague de froid de la semaine dernière, nous avons pensé que cette question n’était pas anodine.

Pour répondre, nous aurons en ligne le docteur Serge Belais, éminent spécialiste des animaux de compagnie, qui fut président de la SPA. »

Réécouter l’émission: Ici

Image

« Jamais bon chien n’aboie à faux »

« Jamais bon chien n’aboie à faux ». Proverbe français

L’aboiement a une fonction. L’aboiement permet au chien de s’exprimer, d’exprimer ses émotions (peur, excitation, détresse, …) de communiquer avec son entourage (humain, congénère), d’envoyer un message ( demande à l’autre de s’éloigner, l’appelle, alerter…). L’ aboiement a différentes significations, en fonction du contexte et du ton sur lequel il est émis (grave, aigu..).

Observez autour de vous, certaines personnes, au moindre aboiement du chien, le font taire.Oublieraient-ils qu’un chien aboie?

Imaginez vous que l’on vous fasse taire lorsque vous commencez à vous exprimer (par voix orale, par le corps..) et que l’on vous stoppe « Chuuut! », « arrêêêête »…Cela nous est tous arrivés, nous n’en sommes pas morts pour autant..mais lorsque ces situations deviennnent répétitives, quoi de plus frustrant? Enervant? Stressant? .. (Chacun le vit différemment, en fonction de la personnalité, du contexte..)

Il est intéressant de se pencher sur le contexte  (lieu, chien attaché ou détaché, individus en face, situation, état émotionnel du chien..) dans lesquels ces aboiements apparaissent et en fonction de cela d’adopter des stratégies différentes ( laisser le chien aboyer s’il communique librement avec d’autres chiens, laisser le chien aboyer et essayer de comprendre ce qu’il souhaite en prenant en compte tous les signaux que le chien vous envoie (position du corps, regard,détourner l’attention du chien si l’excitation est trop importante, s’éloigner de la source qui provoque les aboiements si le chien est en inconfort, etc…). Le chien aboie dans un but précis, à nous de comprendre ou de tenter de comprendre les raisons en observant notamment la posture, en prenant en compte le langage du corps (Druguet, 2004)*.

« Mon chien aboie toujours pour rien! » En êtes vous sûr? Chaque individu (humain et non humain) a sa vision du monde qui l’entoure, le perçoit différemment, lui donne une signification particulière  (notion d’ « Umwelt »= « Le mondre propre »). Nous ne voyons ou ne pouvons voir tout ce qui fait sens chez l’autre.

On peut distinguer plusieurs catégories d’aboiements:

  • Aboiement « d’avertissement » (modulé selon les émotions exprimées)
  • Aboiement « d’alerte »
  • Aboiement « d’isolement »
  • Aboiement « de jeu »
  • Aboiement « sur ordre »
  • Aboiement pour exprimer un besoin (soins, contact, nourriture)

Certes dans certains contextes, l’aboiement est devenu omniprésent (il arrive que les chiens très « aboyeurs » le sont devenus, parce que l’humain y a répondu à chaque fois (soit par l’énervement, soit tout simplement en parlant à son chien à chaque fois…), cela en devient gênant. D’autres stratégies seront alors à adopter, mais chaque situation étant unique, je ne vais pas exposer ici tous les cas de figures possibles (je ne pourrai pas d’ailleurs tous les énumérer..tous sont différents!)

Chaque contexte est différent, mais un chien reste un chien, et laissons lui la possibilité de s’exprimer! Observons le et comprenons le! Ne négligeons pas également l’influence que peuvent avoir nos comportements dans certaines situations sur ces manifestations vocales… (plus de détails dans un prochain chapitre!)

Laissons le chien ETRE chien! 🙂

RS-  Chien Zé Hom

Site: www.chiensethommes.fr

* DRUGUET, A. 2004. Contribution à l’étude de la communication intra et interspécifique chez le chien: tentative d’approche de la relation homme chien. Thèse vétérinaire, ENV Toulouse.

Adopter un chien: pas un geste anodin!

Adopter un chien n’est pas un acte anodin. C’est s’engager pour 10 voire 15 ans !  Comprendre son chien, sa façon de communiquer, ses besoins ne sont pas choses forcément simples !

Réfléchissez avant d’adopter un chien et surtout avant d’en offrir un !

Adopter un chien n’est pas un acte anodin et ne doit pas être pris à la légère: le chien est un sujet sensible, et non une peluche (« Quoi? Mon chien n’est pas comme Scoubidou? Il ne parle pas et ne sait pas sortir seul et cuisiner? Quoi? Il a des besoins? Il ressent des choses? »… Désolé, si j’ai pu casser certaines croyances)

Lire la suite ici

Source: Romy Sauvageot

Site: www.chiensethommes.fr

Les éliminations (urine et fécès) dans l’habitat

L’apprentissage de la propreté chez le chiot : un paquet d’idées reçues !

Les éliminations dans l’habitat ont plusieurs causes : puiser dans l’environnement, le relationnel, les expériences antérieures du chien est un moyen indispensable pour la compréhension de ce type de comportement..quelque peu génant pour l’humain !

Patience et compréhension sont nécessaires !

lire la suite de l’article ici

Source: Romy Sauvageot

Site: www.chiensethommes.fr